ICI, LÀ ET AILLEURS

ICI, LÀ ET AILLEURS

PARIS 16e —Le musée de l'Homme

Comme le dit la pub « L'homme évolue
et son musée aussi »

 

 

1024px-Palais_de_Chaillot_-_20150801_16h02_(10625).jpg

 

Il était grand temps car de poussiéreux et parfois anachronique il s'est transformé en un magnifique palais ou la définition de l'humanité s'approche peut-être d'une réponse intelligente à la portée de tous. Une scénographie époustouflante, des bornes interactives inouïes de perfection et d'innovation, des drôles d'animaux et des hommes venus d'un au-delà si lointain et pourtant si proche pour répondre aux fameux "Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ?" Bienvenue dans la Galerie de l'Homme le laboratoire de l'humanité.

 

1024px-Vue_officielle_a_vol_d'oiseau_de_l'exposition_universelle_de_1867.jpg


Mais le chemin pour en arriver là a été long, plusieurs vies ont été nécessaires et pas toujours heureuses. La première en 1876, Paris prépare son Exposition universelle et fait construire pour l'occasion un immense bâtiment destiné à éblouir les visiteurs, pour cela on retient le projet de l'architecte Gabriel Davioud associé à Jules Bourdais, le palais du Trocadéro va voir le jour sur la colline de Chaillot entre la place et les jardins éponymes. Davioud est très connu, il est l'assistant du fameux baron Haussman qui a mis la ville à l'heure moderne.

 

1024px-The_Trocadero_Exposition_Universal_1900_Paris_France.jpg  1024px-The_environs_of_the_Trocadero_Exposition_Universal_1900_Paris_France.jpg

Le bâtiment est assez représentatif du fameux style Napoléon III, un peu de bric et de broc, un énorme chou mi-mauresque, mi byzantin à l'immense verrière flanqué de deux drôles de tours offrant au public une vaste salle de spectacles de plus de 4000 places et de part  et d'autre, deux ailes abritant chacune un musée, le Musée des monuments français créé par Viollet-le-Duc et le musée d'Ethnographie à l'initiative d'Ernest Hamy anthropologue et ethnologue réputé qui est chargé  d'intéresser le public à l'expansion coloniale qu'elle soit asiatique ou africaine. Plus tard, c'est lui notre future musée de l'Homme.

 

 btv1b8452927t.JPEG EBoban.jpg 800px-Crystal_skull_in_Musée_du_quai_Branly_Paris.jpg
Ernest Hamy, Eugène Boban et le crâne de cristal du musée.

 

Ernest Hamy peut être content car il a eu beaucoup de mal à convaincre les députés  pour un tel projet. Il va enfin regrouper en un seul lieu les diverses collections dont celle de l'explorateur Alphonse Pinard achetée à Eugène Boban. C'est près de 3000 objets de toutes sortes, surtout précolombiens (c'est lui qui est aussi à l'origine des fameux crânes de cristal très appréciés des ésotéristes mais aussi très contreversés concernant leur origine) qui en font sa richesse. La plupart de ces collections datant du 16e siècle sont constituées de cabinets de curiosités dont celle du cabinet Royal. Elles se sont enrichies au fil des siècles grâce aux expéditions en tout genres de par le monde mais aussi par donation de collections privées faites par du beau linge ou du moins beau comme on dit.

Le musée a du succès malgré les faibles moyens pour l'entretenir, souvent les caisses qui ont servi à l'expédition sont recyclées pour la présentation des œuvres. On vient admirer et s'instruire en regardant les différents objets qu'ils soient ethnographiques, préhistoriques ou anthropologiques.

 

Theodore_Hamy.jpg Verneau.jpg
Ernest Hamy et René Vernau.

 

Ernest Hamy donne aussi des conférences aux chargés de missions  scientifiques, il va jusqu'à même effectuer un déplacement en Tunisie afin  d'observer la culture berbère. Il voyage beaucoup pour des congrès à travers le monde à la recherche aussi de nouvelles collections comme la toute première collection russe dont il fait l'acquisition lors d'un Congrès d'antrhopologie à Moscou en 1879. Il se démène beaucoup pour assurer la pérennité du musée mais fatigué, démissionne en 1906 pour décéder deux ans plus tard.

 

 

le musée en 1931.jpg img-2-small480.jpg

 Quelques salles de l'époque.

 

Son successeur René Verneau moins enthousiaste que lui fait que le musée toujours par manque d'argent, par  la vétusté des lieux mais aussi l'absence du personnel partit à la guerre de 1914 se dégrade rapidement et les collections en pâtissent. Les années passent, le musée s'endort, il n'y a pas de chauffage et quant à l'éclairage il vaut mieux l'oublier ! seuls quelques artistes rôdent dans les salles à s'interroger sur l'art nègre, magique et tellement réel. Verneau s'en va, Paul Rivet qui fut l'un des collaborateurs d'Hamy prend la direction du musée. Lui, il souhaite moderniser, transformer mais hélas, le musée compte ses derniers moments à vivre.

 

Paris-1937Expo.jpg

 

Le Palais ne devait pas faire de vieux os et devait être détruit à la fin de l'expositon, mais 60 ans plus tard il est toujours là moche, encombrant et inutile car il a perdu de son prestige. Paris prépare sa prochaine grande Exposition universelle de 1937 et n'a pas l'intention de jeter l'argent par les fenêtres, le Fron national y veille sérieusement. Faut-détruire le palais, le conserver ? On tergiverse tellement que dix huit mois avant l'ouverture de l'Exposition on retient vite fait le projet de trois architectes, Jacques Carlu, Léon Azéma et Louis-Hippolyte Boileaude qui ont l'intelligence de garder une partie du bâtiment en supprimant l'immense rotonde centrale et ses fameux belvédères pour ne garder que la forme générale du bâtiment. Une structure plus importante est conçue pour englober et camoufler les ailes, les pavillons d'entrée et de sortie et permettant ainsi de conserver la fameuse verrière de Davioud. C'est un chantier titanesque et de plus interrompu par les fameuses grêves de 1936 mais ouf, les délais sont respectés et enfin le nouveau palais voit le jour.

 

verrière.jpg

 

 

Musée_de_l'homme.jpg
La verrière en cours de rénovation et l'inscription sur le fronton.

 

C'est un splendide bâtiment Art déco de l'époque avec marbre, plan d'eau, statues dans le style, tout le contraire de son précédent, ici la ligne est droite, l'œil s'évade en de belles perspectives vers la dame de fer et l'esplanade des Libertés et des droits de l'Homme surprend par ses dimensions. On a pu y loger les musées du précédent, dans l'aile nord place à la Cité de l'architecture et dans l'autre aile le nouveau  musée de l'Homme héritier du musée d'Ethnographie.

 

 

1024px-Le_Palais_de_Chaillot.jpg
 

 

C'est Paul Rivet, médecin ethnologue qui est nommé pour le diriger avec une vision bien particulière de l'anthropologie et de l'ethnographie. Pour lui, l'une ne va pas sans l'autre et preuve à l'appui le démontre en mettant en place l'enseignement universitaire, un laboratoire et surtout une bibliothèque accessible au public de tout bord. Sur la demande de Rivet, on ajoute aussi aux collections du musée celles d'anthropologie du Musée national d'Histoire naturelle.

 

salle 1937.png

 

 

Le Musée de l'Homme devient vite un lieu de recherche très important avec des scientifiques de haut vol qui vont y installer leurs laboratoires, parmi eux et le premier, Claude Lévi-Strauss, mais aussi Michel Leiris, Germaine Tillon et Jean Rouch les plus connus. Mais il est aussi accessible au grand public avec ses grandes galeries au parcours compréhensible par tous, au départ le biologique, avec une succession de présentation de crânes et de squelettes de la préhistoire avec des vedettes comme la Vénus de Lespugue, L'homme de la chapelle aux saints,  que j'ai fréquenté gamine pour y passer mes vacances pas très loin, puis d'autres galeries pour les autres grandes parties du monde, chaque salle est dévolue à un continent avec une signalitique identique pour toutes, y est associé un même mode de lecture décrivant les populations et et leurs productions matérielles, on y trouve évidemment une grande partie de l'Afrique avec nos colonies mais aussi l'Amérique précolombienne et l'Océanie, l'Asie et évidemment l'Europe. Pour finir, une salle pour les arts et les techniques.

 

1024px-Reconstitution_sepulture_Chapelle-aux-Saints.jpg  Venus_de_Lespugue_(replica).jpg
L'Homme de la chapelle-aux-saints et la Vénus.

 

 

Brutalement, en 1940, les loups entrent dans Paris et le grand Charles lance son fameux appel. Aussitôt se créent des mouvements de résistance un peu partout en ville et aux champs et l'un des premiers se fait au Musée de l'Homme d'abord par Rivet qui ose afficher le fameux poème "Si"de Kipling, puis par la création d'un réseau par un linguiste, Boris Vildé, un anthropologue, Anatole Lewitsky et une bibliothécaire Yvonne Oddon.

 

Bundesarchiv_Bild_183-H28708_Paris_Eiffelturm_Besuch_Adolf_Hitler.jpg Paul_Rivet.jpeg

Paul Rivet et Hitler avec ses acolytes sur l'esplanade.

 

 

Dans leurs bureaux, ils montent des filières d'évasion, ils acheminent des info vers Londres mais aussi du matériel de guerre vers d'autres destinations. Ils diffusent aussi le fameux journal Résistance qui va circuler pendant quelques mois sous le manteau comme on dit !

 

Exposition.png photothèque 1958.png
Une exposition dans les années 1960 et la photothèque à la même époque.


Triste fin, Vildé et Lewitsky sont dénoncés puis  arrêtés pour finir fusillés en 1941 et 1942.Les femmes sont épargné et envoyé en prison ou en camp. Germaine Tillon prend alors la direction du réseau en 1941 pour être arrêtée en 1942 et déportée à Ravensbrück jusqu'à la fin de la guerre.La suite l'Histoire vous la raconte.

Arrivent les années 90 pour que le musée joue dans la cour des grands en réalisant des expositions temporaires de grande envergure. La Grande galerie de l'évolution prend place en présentant l'Homme comme l'un des facteurs de l'évolution en détaillant son histoire et en l'illustrant. On peut citer les plus remarquables, La nuit des temps, Tous parents, tous différents qui insistèrent sur l'origine commune de tous les hommes ! Bigre, on n'y avait pas pensé auparavant ?

 

P1030589.JPG 1280px-DS4_9354.jpg

Les musées du Quai Branly et musée de l'Europe à Marseille.

 

Mais en même temps on s'aperçoit de l'absence des Arts premiers dans les musées français si chers à l'un de nos présidents. Décision autant politique que culturelle, en haut lieu, on va décider de rassembler en un seul lieu les fameuses collections du musée de l'Homme avec celles autant prestigieuses du Musée national des Arts d'Afrique et d'Océanie sur les bords de la Seine, c'est ainsi que naîtra le musée du Quai Branly avec Jean Nouvel comme concepteur et ouvrira ses portes en 2006.Une autre partie des collections, moins connue, celle de l'ethnologie ira à Marseille au Musée de l'Europe et de la Méditerranée. C'est ainsi que plus de 300 000 objets émigrent vers d'autres destinations !

 

 

IMG_1075.JPG IMG_1073.JPG 

 

En 2008, une certaine ministre décide de la rénovation du Musée de l'Homme et ce sera 7 ans de réflexion pour sortir de terre un Musée complètement rénové et réorganisé avec comme premier objectif la compréhension de l’évolution de l’Homme et des sociétés ; pas facile pour le visiteur lambda ; en croisant les approches biologiques, sociales et culturelles.

 

 

IMG_1097.JPG  IMG_1110.JPG


On va pouvoir en toute simplicité aborder aussi bien les périodes les plus anciennes que la période contemporaine qui questionnent le devenir de l’Homme avec en finalité le fameux travelling "Qui sommes nous ? où allons nous ? d'où venons nous ?" mais aussi à ne pas râter, on ne voit que lui, le grand portant de bustes, 91 au total, tous les yeux fermés, en plâtre ou en bronze pour mieux appréhender la diversité des races au 19e siècle comme on l'imaginait ! Et aussi, impressionnant, le planisphère des langues, 70000 pour 7 milliards d'habitants, mais seulement 30 à écouter en tirant la langue !

 

 

IMG_1085.JPG IMG_1092.JPG

 

A l'étage, c'est dans une semi-obscurité que l'on admire non pas les sept merveilles mais les quatre du musée, pensez-donc, la divine Vénus de Lespugue âgée toujours présente et déjà citée, vieille de 23000 ans mais toujours aussi jeune, le mammouth gravé par un artiste il y a quelques 12000 ans, un propulseur avec des dessins de bouquetins vieux de 14000 ans et le bâton perçé en bois de rennes toujours de la même époque mais toujours aussi émouvants ! Et puis pleins de petits os, des crânes en veux-tu en voilà de nos ancêtres non pas les gaulois ! 

 

IMG_1119 2.JPG

On peut aussi touchez, ce qui est interdit ailleurs ! ici on serre la paluche d'un singe ou de notre ancêtre qu'il soit sapiens ou néandertal ! approcher ses narines d'un feu de nos lointains ancêtres ou monter dans un bus pour voir défiler des paysages fantastiques ! enfin pouvoir découvrir l'humanité comme on nous l'a jamais montré !

Une visite passionnante pour se connaître et connaître les autres! 

 

Musée de l'Homme - Palais de Chaillot - 17 place du Trocadéro - 75016 Paris

 


05/03/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres