ICI, LÀ ET AILLEURS

ICI, LÀ ET AILLEURS

MORBIHAN - Château de Suscinio

ENTRE TERRE ET MER, LE CHÂTEAU DRESSE FIÈREMENT SES HAUTES MURAILLES,
SENTINELLE IMMOBILE QUI RENAÎT PEUT À PEU DE SES CENDRES. 

 

 

Déjà au 13e siècle l'endroit avait de l'allure, en bordure de l'océan, aux alentours des forêts giboyeuses et une douceur dans l'air incomparable. Le duché de Bretagne appartient à une femme, plutôt une fillette, Alix de Thouars, qui sera duchesse de Bretagne à son mariage, en attendant c'est le papa, Guy de Thouars qui gère tout cela de main de maitre en tant que baillistre. La maman, Constance, fille de Conan IV de Bretagne, étant fille unique a hérité  du duché et aussi du titre de comtesse de Richemont qu'elle léguera à son premier enfant. 

 

Yolande_de_Dreux.jpg

Yolande et le sceau d'Alix.
Sceau_d'Alix_-_Duchesse_de_Bretagne-1.png En 1213, à 11 ans la petite damoiselle est fiancée à Pierre de Dreux né à Dourdan, belle lignée capétienne mais un vieux de 26 ans fait chevalier par le roi Philippe II Auguste. Un sacré bagarreur toujours en guerre à bouffer du curé ou courir les jupons comme on pourrait dire ! Un an plus tard, les deux tourtereaux passent devant monsieur le curé.

En 1213, à 11 ans la petite damoiselle est fiancée à Pierre de Dreux né à Dourdan, belle lignée capétienne mais un vieux de 26 ans fait chevalier par le roi Philippe II Auguste. Un sacré bagarreur toujours en guerre à bouffer du curé ou à courir les jupons comme on pourrait dire ! Un an plus tard, les deux tourtereaux passent devant monsieur le curé.

Alix, quatre ans plus tard met au monde un beau garçon, Jean, futur duc de Bretagne. Un an plus tard, une mouflette voit le jour, Yolande qui sera plus tard comtesse d'Angoulème.

 

 

 Miniature_Naissance_Louis_VIII.jpg220px-Sceau_de_Jean_I_-_Duc_de_Bretagne.pngJean_Ier_le_Roux.png   

Jean futur duc de Bretagne. Nouveau-né,  guerrier et adulte,

 

La même année, Pierre Ier de Bretagne trouvant le duché à son goût  décide à Suscinio d'y faire construire une résidence secondaire, un confortable château pour se poser entre deux guerres et puis surtout chasser car la forêt environnante est très pourvue en gibiers de tout genre ! Alix vit la vie de toute femme de seigneur mais aussi de duchesse, elle a sa cour, ses conseillers, elle chasse, elle écoute les troubadours, elle va d'un château à l'autre avec une foultitude de domestiques et de chariots contenant coffres, tapisseries, vaisselles et linge, elle voit peu son mari toujours parti en guerre aux côtés du roi !

 

320px-Pierre_Mauclerc.jpg   Pierre_Ier_de_Bretagne.jpg   dukes_of_Bretagne_1316-1514_(chivalric).svg.jpg

Pierre de Dreux et les armoiries des ducs de Bretagne.

 

En 1221, elle met au monde un troisième enfant, un garçon, Arthur, mais manque de bol elle y laisse la vie comme beaucoup de femmes de cette époque, le petit Arthur ne fera pas de vieux os et meurt brutalement à l'âge de 4 ans. la moyenne d'âge à cette époque est de 30 ans environ ! Pierre de Dreux est nommé baillistre du duché de Bretagne en attendant que son fils Jean soit majeur.

  
PetrDreux.jpg Chorikov.jpg  heretics.jpg
Pierre Ier en guerrier, les albigeois au bucher et le siège de Toulouse.

 


Pierre Ier de Bretagne repart de plus belle guerroyer à droite et à gauche les barons bretons pour récupérer par-ci par-là quelques fiefs pour agrandir son duché et après moult péripéties choisira Nantes comme capitale ! Il part même en Angleterre accompagner le roi Louis VIII à au brève règne pour aider les barons anglais combattrent leur roi. Il prend part aussi à la prise de villes comme Toulouse ou Marmande et part en chasse contre les Albigeois ! 

Malgré son côté guerrier, violent, courreur de jupons et séditieux, détestant le clergé et se faisant même excommunier par les évêques bretons, d'où son surnom "Mauclerc", c'est aussi un poète qui dans ses fameuses chansons de gestes, Chansons du Quens de Bretagne glorifit l'amour et aura même à son actif trois cantiques à la gloire de la sainte Trinité, le comble ! 

Dans ses pérégrinations à travers la France il ne peut s'empêcher de courtiser Jeanne de Flandre mariée en bonne et dû forme à un Ferrand de Flandre qui a eu la mauvaise idée de se faire choper à la bataille de Bouvines et croupit dans l'horrible prison du Louvre construite par Philippe Auguste pour ses prisonniers de marque.

 

640px-Johannavanconstantinopel.jpg 220px-Chateau.Louvre.pngCoronation_of_Louis_VIII_and_Blanche_of_Castille_1223.jpg
Jeanne de Flandres, la prison du Louvre et le mariage de Louis VIII avec Blanche de Castille.

Le duc obtient l'annulation du mariage de la belle pour consanguinité  par le pape en personne mais le roi Louis VIII ne voit pas cela d'un bon œil et refuse l'union, à cette époque, son autorisation était quasi obligatoire pour passer devant monsieur le curé. Pourquoi ce refus ? tout simplement les biens de la belle ajoutés à ceux du duc feraient une sacrée ombre à son royaume de France.

C'est une suite de révoltes contre le clergé mais aussi contre Blanche de Castille régente du futur roi Louis IX - dit plus tard "saint Louis" - qui n'a que 11 ans à la mort de son père Louis VIII. Petite pause, il se marit à une mystérieuse Nicole en février 1230. Elle serait la fille d'Olivier de Varades et rapidement un mouflet voit le jour, Olivier de Braine qui héritera de son grand-père maternel de la seigneurie de Machecoul. Un an plus tard l'enfant est orphelin, sa mère monte au ciel rejoindre l'autre épouse, amen.

 

   640px-Olivier_de_machecoul.jpg saint louis.jpg
Olivier de Machecoul et le roi Louis IX dit saint-Louis


De nouveau en guerre contre les anglais, retournement de situation  il s'allie quelques années plus tard en signant avec eux un pacte contre les ennemis communs sur le territoire, évidemment "le royaume de France"! Aussitôt, Henri III l'anglais, débarque aves ses troupes à Saint-Malo, un peu de tourisme l'amène en Guyenne mais devant l'absence d'accueil chaleureux il rembarque un an après en 1230 sans avoir combattu et laissant un millier de soldats au duc à lui de les nourrir! Cela ne plait pas du tout mais pas du tout au roi de France qui supprime le bailli du duché de Bretagne pour félonie ! On le comprends !

 

 

henri_III.gif saint louis portrait.jpg
Henri III et  saint Louis.

 

Qu'à cela ne tienne, le duc retourne sa veste pour repartir avec quelques copains bien français reconquérir des places fortes prises par les anglais en 1231-32 pour finalement se soumettre à Louis IX à Paris en 1234 en renonçant à tous ses acquis mais, magnanime, le roi lui laisse finalement le bailli du duché de Bretagne jusqu'à la majorité de son fils Jean Ier de Bretagne ! 

Et hop, Pierre repart non pas en croisade mais à la recherche d'une femme et comme on dit jamais deux sans trois, ce sera en 1236 qu'il épousera Marguerite de Montaigu, Henri a 49 ans, la belle a 47 ans et pas de fécondation in vitro à l'époque donc la descendance du duc s'arrête là. 

En 1237 le fiston devient enfin  majeur et prend le nom Jean Ier de Bretagne. A partir de cette date, Pierre de Dreux se fera appeler Pierre de Braine du nom d'un de ses petits domaines. Mais cela ne l'arrête pas pour autant, il est  chevalier et entends bien le rester, un combattant contre le clergé et contre les aristots tout aristot qu'il est.


carte.jpgcroises.jpg
Les chemins des huit croisades.

 

En 1238 il part en croisade en Terre sainte depuis Suscinio revenu deux ans plus tard il continue ses épopées surtout contre les anglais et remporte quelques victoires maritimes. 

L'été, toujours le retour à Suscinio mais le château à changé, son fiston l'a fait agrandir et surtout a fermé par une immense clôture la forêt pour son usage personnel, du coup les moines du prieuré de saint Pabu sont priés d'aller mettre leurs pénates dans un autre coin et sont pas contents du tout. 

C'est au cours de la septième croisade en Egypte accompagnant le roi Saint Louis qu'il est grièvement blessé et meurt au cours du voyage de retour en mer fin mai 1250, il a 63 ans et a bien vécu pour cette époque.

Fin du fameux Pierre Ier de Bretagne !

 

saint_louis_taillebourg_lehugeur.gif 320px-Mauclerc.jpg
Septième Croisade et tombeau de Pierre de Braine.

 

Un siècle plus tard, toujours les ducs Jean IV et Jean V fortifient le château et font construire une nouvelle tour, car du château de résidence secondaire on est passé au château de défense de part sa situation stratégique. Beaucoup envient son emplacement et lui font subir de nombreux assauts dont celui de Bertrand du Gesclin. Au cours des siècles suivants le château est peu à peu abandonné par les ducs qui lui préfèrent celui de Nantes.

 56_Sarzeau.92.jpg


Durant la Révolution de 1789 il sert de caserne et au 19e siècle un marchand en fait l'acquisition pour en revendre les pierres, pénurie de matériau dans la région ! Mais en 1840, Prosper Mérimée, alors inspecteur aux Monuments historiques le fait classer sur la première liste de sauvetage des bâtiments en péril ! Ouf, enfin sauvé ! Mais le château y a laissé des pierres car sur les huit tours d'origine il n'en subsistent que six.

 

cp_suscinio.jpg

Enfin, ce n'est qu'en 1965 que le Département l'achète et commence alors la restauration qui est tout juste terminée ! elle s'explique par le fait que tous les corps de métiers ayant participé ont utilisé les techniques de l'époque. Fait curieux, le château n'a pas de chapelle et cela a intrigué longtemps les archéologues et lors de travaux à l'extérieur on a découvert les restes de la chapelle avec son immense pavage datant du 14e, une collection unique en Europe qui nous apprend les techniques utilisées dans les carreaux peints faïencés.

 

AhDC_uQ5a3hkrvVuZ-QLKZ8awwQ@760x517.jpg m-chateau-de-suscinio-la-porte-d-entree-visoterra-50388.jpg
chateau vue ensmeble.jpg

 

Pour compléter, un musée passionnant sur l'histoire de la Bretagne ainsi que des expositions temporaires à thèmes très divertissantes.
Ah! j'oubliais, l'été se déroule dans la grande cour les "Spectacles historiques". Dommage car il y a quelques années une troupe théatrale professionnelle y donnait des représentations d'une grande qualité.
Enfin, Suscinio a retrouvé sa splendeur d'autrefois. Pierre Mauclerc doit se réjouir là-haut de voir son château renaître !

 

 

56370 SARZEAU, PRESQU'ÎLE DE RUYS

 Le château se visite de février à mars de 10h à 12h et de 14h à 18h. Fermé le mercredi hors vacances scolaires
- D'avril à septembre de 10h à 19h
- En octobre de 10h à 12h et de 14h à 18h. Fermé le mercredi hors vacances scolaires
- De novembre à janvier de 10h à 12h et 14h à 17h. Fermé le mercredi hors vacances scolaires.

 
 
 
 
 
 
 
 


16/01/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres