ICI, LÀ ET AILLEURS

ICI, LÀ ET AILLEURS

CAMBODGE - Angkor Wat

 Dans La splendeur d'un monde évanoui
Angkor Wat, "le temple dans la ville"  
donne des émotions
d'une dimension au-delà du spirituel. 

 

 https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/800px-Angkor_Wat.jpg


 

C'est le plus grand et le mieux conservé de tous ses frères, c'est le plus beau et le seul monument à figurer sur un drapeau national. C'est aussi l'un des plus grands édifices religieux au monde. 


https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/800px-Flag_of_Cambodia.svg.png

C'est grâce à Surya, un roi "soleil" que nous avons la chance d'admirer cette merveille. Cela se passait au 12e siècle, Surya faisait parti du clan du roi précédent et prend le pouvoir en tuant son tonton Dhara roi en place. Un homme fort qui va faire de son pays une des puissances de l'Asie.

Avec lui, la civilisation khmère est à son apogée avec une capitale, Angkor Tom disparue depuis belle lurette, seuls quelques vestiges de grès éparpillés sur plus de 400 km² en font la plus grande cité de l’époque !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Angkor Wat est un melting pot d'architecture khmère associant le temple-montagne hindouiste au temple galerie khmer. Bien sûr, le temple-montagne figure le mont Meru, la demeure des dieux, l'équivalent de l'Olympe grec chez les hindouistes. Le temple galerie, lui, est purement khmer, somptueux par la richesse des motifs de ses galeries.

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/Angkor1866.jpg https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/5-Douglass-1927-Angkor-Wat.jpg
Angkor en 1866 et un dessin en 1927 par Lucille Douglas

 

Angkor Wat merveille d'équilibre architectural, aux proportions hors du commun est relativement bien protégé de la nature plus qu'envahissante grâce à ses nombreux temples bouddhiques toujours en activité depuis l'abandon de la ville d'Angkor Thom et dont Angkor Wat était le temple d'état. Après Suruya les princes et rois-dieux vont se succéder et avec eux déplaceront leur mégalo vers d'autres terres. Angkor Tom va peu à peu s'assoupir et s'effrondrer dans la moiteur de la jungle.

Les moines bouddhistes quelques temps après vont s'approprier Angkor Wat et modifieront pas mal de choses en commençant par supprimer la représentation de Vishnou, puis en murant pas mal de portes et en créant d’autres fausses avec des Buddhas debout pour en clore l’entrée. Mais grâce à eux le temple ne subira pas trop  les outrages des siècles.

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/800px-Angkor-Wat-from-the-air.JPG
 
On est stupéfait quand on approche d'Angkor Wat de ses dimensions, on n’en imaginait pas de telles ! c’est démesuré, impressionnant et en même temps d'une harmonie parfaite. Un immense carré, ou presque, 1470 m sur 1600 m, des douves de près de 200 m de large qui devaient être certainement infestées de crocodiles du temps de son dieu et roi soleil. Ici tout est symbolique, depuis les serpents à 7 têtes ou “nagas”, que l’on trouve par centaines sur le site, le roi des animaux marins, un seigneur mais aussi gardien des richesse du roi jusqu'aux belles devatas.
 
 https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/autre-vue-ge--ne--rale-avec-touristes.JPG  https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/autre-vue-ge--ne--rale.JPGCôté est - Les touristes surtout asiatiques ne se déplacent jamais à pieds. 
 
Mais aussi les quatre tours et le sanctuaire en forme de fleur de lotus figurant le mont Meru centre de l’univers le tout reposant sur l’enceinte identifiant les montagnes, quant aux douves ce sont bien sûr les océans. On a tout un univers, terre, eaux et montagnes  là sous nos yeux ébahis.

Le sanctuaire est aussi le centre de la capitale et du royaume mais aussi un tombeau celui de Suruya qui, comme les pharaons est déifié de son vivant en Vishnou le dieu du temps, de la vie. 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/la-premie--re-chausse--e.JPG une vendeuse.JPG
La première chaussée avec les touristes et une vendeuse d'ananas.

Je me souviens d’un matin, il ressemblait au premier matin du monde, lumière naissante, torpeur d’une journée s'annonçant torride avec encore des lambeaux de brume accrochés dans la forêt environnante. Le temple m’est apparu comme dans un rêve, immense barre de grès doré, cinq tours ponctuant l’aube de leur magnétisme de quoi donner des frissons de bonheur.

 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/AngkorWat_Delaporte1880.jpg

Je me souviens m’être avancée sur la chaussée millénaire, 300 mètres devant moi, avoir mis mes pieds dans ceux des 300 000 ouvriers qui l’ont douloureusement construit aidé par des centaines d’éléphants.

Tout du long, une balustrade en très piteux état, deux nagas géants, serpents à 7 têtes pour vous la faire tourner !

Être restée immobile à mi-parcours pour m'imprégner de cette atmosphère divine et irréelle afin de figer à jamais dans un petit coin de ma tête cette fascinante architecture. 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/balustrade.JPG https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/Le-gropura.JPG
Un détail de la balustrade et un des quatre gropura.

Je me souviens tout au bout d’avoir gravi quelques marches pour accéder  à l’un des quatre gropura de la première enceinte. Celui du côté ouest le plus long, celui par lequel la plupart des visiteurs arrivent, cent mètres, ponctué par un pavillon central en très mauvais état encadré par deux plus petits avec de part et d’autres deux grandes galeries surélevées de 60 mètres de long pour une vingtaine mètres de large. Une succession de salles effondrées, un amoncellement moussus de blocs de grès finissant en cul de sac par une fausse porte. Trace de l’occupation des moines bouddhistes. C’est un peu une manie chez eux de supprimer les portes ! 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/une-porte-sur-le-dehors.JPG  https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/pour-comprendre-les-niveaux-et-les-portes-donnant-sur-rien.JPG
Une porte débouchant sur le vide et les galeries avec toujours des portes  !

 

Je me souviens d’avoir débouché sur la chaussée intérieure dallée de grès comme tout l’ensemble, 350 mètres de long avec une largeur de 9 mètres et d’être restée un moment à en prendre plein les mirettes, face à moi le temple d’une harmonie parfaite, 250 mètres de grès à vous couper le souffle, dressant dans le ciel laiteux sa forme pyramidale surmontée du sanctuaire et encadré par les quatre tours. Une douzaine d’escaliers permettant de descendre sur l’immense terre-plein. Encore une balustrade constituée par des nagas courait pratiquement tout le long de la plate-forme. 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/bibliothe--que.JPG

 

Je me souviens d’être descendue par quelques marches sur l’esplanade, deux grands bassins de part et d’autre de 100 mètres sur 50, l’un à peu près vide, l’autre couvert de fleurs de lotus aux raffinés pétales,  l’un destiné aux ablutions royale, l’autre, pour les courtisans, même les éléphants royaux y avaient droit ! Devant chacun, un bâtiments en très mauvais état que l’on appelle « bibliothèque», en forme de croix, assez vaste et harmonieux flanqué de fenêtres à barreaux de grès ! 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/perspective-exte--rieure.JPG

 

Je me souviens avoir fait le tour de la première enceinte, quelques palmiers dressaient leurs silhouettes squelettiques dans l’air déjà brûlant, l’herbe jaunit adoucissait la marche. Seule, mes pas avaient quelque chose de fin de monde, rarement les visiteurs prennent le temps de faire le tour des temples, c’est vrai que marcher deux heures par 35° est vite épuisant !

 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/a-dos-d--e--le--phant.JPGhttps://static.blog4ever.com/2012/11/719673/autre-vue.JPG

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/petit-singe.JPGhttps://static.blog4ever.com/2012/11/719673/singe-moment-partage--.JPG
Les quelques éléphants que l'on rencontre sur le site servent uniquement pour la balade des touristes en manque de sensations et à un prix exhorbitant ! les singes sont très présents et assez agressifs à éviter de leur donner quoi que ce soit sinon morsures et griffures assurées ! 

Pourtant la forêt environnante procure parfois une légère brise de bienvenue. Et puis ce silence inquiétant, pas vraiment silencieux vibrant des cris de la forêt environnante. Cacophonie des cris des singes à terre mais aussi suspendus, des chants des oiseaux que l'on n'aperçoit pratiquement jamais dans les ramures géantes des arbres.

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/vue-bassin-et-ge--ne--rale.JPG

 Un des deux bassins, derrière, l'une des bibliothèques et à l'arrière le temple.

 

Je me souviens être revenue à mon point de départ, d’avoir franchi la première enceinte, devant moi une terrasse cruciforme d’une hauteur de près de 2 mètres sur deux niveaux constituée d’une succession de colonnes rondes et cannelées, certaines rénovées laissant le grès plus clair. Trois escaliers encadrés de lions  pour accéder aux deux niveaux supérieurs de la terrasse, un vaste espace propice certainement aux danses sacrées des apsaras, sensuelles et érotiques ! 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/vue-de-la-premie--re-enciente.JPG https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/colonnes-galerie.JPG

Je me souviens avoir enfin pénétré dans la fraîcheur relative de la galerie gauche de la deuxième enceinte ou sur 2 mètres de haut et plus de 200 mètres de long, d’un côté, une succession de scènes fantastiques figées à jamais dans la tendreté du grès.

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/Gallerie.JPG

Une immense bande dessinée incontestablement bien conservée de 800 mètres carrés, des scènes de chasse, de guerres, de vie à la cour, de vie dans les champs et dans les villes, des voyages royaux, des conquêtesj’en passe et j’en oublie ! et de l’autre côté, des piliers sur une double rangées laissant apercevoir la terrasse et apportant un brin de fraîcheur. Un choc, une découverte magique et grandiose !

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/IMG_6803.JPG https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/chi-oises.JPG mariage 2.JPG

Je me souviens de la solitude relative dans laquelle je me trouvais qui a été vite envahie par des dizaines de touristes pour la plupart asiatiques mais aussi des jeunes mariés pour immortaliser le jour divin ! J’ai parcouru d’immenses couloirs à la lumière glauque,  j’ai enjambé à travers une succession de cours, des chaos de blocs de grès des murs effrondrés en latérite rouge ponctuant de taches de sang le grès millénaire.

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/galerie-2--niveau.JPGhttps://static.blog4ever.com/2012/11/719673/encore-un-couloir.JPG

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/galerie.JPGhttps://static.blog4ever.com/2012/11/719673/frise-pilier-apsara.JPG

 

Je me souviens de ce merveilleux bas-relief,  la scène du fameux Râmâyana, ou pour faire plus court la guerre entre deux mecs, Râma et Râvana pour une histoire de femme. Beaucoup de singes pour défendre la belle ! Souvent les bas reliefs sont brillants des mains de milliers de pèlerins d’avoir frôlés ces merveilles et aussi honorer le temple. Un peu plus loin les bas-reliefs racontent l’histoire du Mahâbhârata, encore des crimes, des histoires amoureuses qui finissent très mal !

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/bataille-2.JPGUne bataille…

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/bataille-enflamme--e.JPGUne deuxième bataille…

Je me souviens dans une autre galerie pratiquement déserte, 90 m de long et pas âme qui vive, avoir admiré dans toute la pureté du trait, Râvana, Krishna et Râma, là on est avec les divinités hindouistes qui elles aussi sont toujours en guerre entre elles pour des histoires pratiquement toujours de femmes séquestrées que l’on enlève non pas en douce mais avec beaucoup de violence !!

 https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/encore-suruya.JPG

Le beau Sûrya porté par ses serviteurs.

 

Une des plus époustouflantes est la galerie du Défilé historique, ici, c’est au maître des lieux que l’honneur revient. Sûryavarman II un petit jeunot de 20 ans donnant audience en 1120 et des poussières entouré de ses ministres, des brahmanes et d’un important troupeau d’éléphants. Plus loin dans la galerie on est plutôt en enfer avec une scène du dieu des lieux Yama !

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/bataille-esclaves.JPG

 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/la-mer-de-lait.jpg

 

Je me souviens de la galerie Est avec son fameux « barattage de la mer de lait » qui donne le nectar de l’immortalité. Naissent de ce breuvage plusieurs êtres sacrés dont les fameuses apsaras ces divines femmes aux nénés comme des melons. Des démons, encore des démons, des dieux et j’en oublie ! La finesse du trait, la précision et la richesse des détails. Un régal inégalé pour longtemps ! 

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/Dieu.JPG https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/apsara-2.JPG
Vishnou et une apsara.

Je me souviens d’autres galeries toujours aussi chargées de scènes époustouflantes de détails, encore et encore Vishnou n’en faisant qu’à sa tête !
Chaque galerie et à chaque niveau toujours des gropura plus ou moins écroulés, toujours les chaussées en forme de croix, toujours des petits pavillons ! je traverse, j’enjambe, je glisse et je me relève ! mais parfois au détour d’un couloir des petits autels pour vénérer encore un Vishnou ou un Boudha, parfois l’espace est emplit d’une douce odeur de bâtons parfumés.

 

https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/toujours-un-couloir-donnant-sur-le-vide.JPG https://static.blog4ever.com/2012/11/719673/un-autre-couloir.JPG 

Je me souviens d’avoir gravi des escaliers abrupts aux marches plus qu’usées pour parvenir au sanctuaire, la Cella encadrée par deux petites salles ajourées de délicates colonnes. Dans la Cella plus de statue du Dieu-roi Vishnou-Suryavarman II couverte d'or, disparue depuis belle lurette ! Les moines bouddhistes ont là aussi mis de l'ordre à leur manière en supprimant la statue et en la remplaçant par celle de Buddha , en murant quelques portes, en ajoutant des fausses ! Dans  le puits très profond qui se trouve en son centre comme dans la plupart des temples khmers, de belles découvertes ont été faites dans les années 1930. A plus de 20 mètres de profondeur, les archéologues ont mis à jour le dépôt de fondation du temple, deux blocs de latérite enfermant en leur centre deux feuilles d’or séparées entre elles par quatre feuilles d’or carrées recouverte de sable très fin auquel était mêlé deux superbes saphirs blancs. 

C'était délicieux de se trouver là même sans saphir, peu de monde à 58 mètres du sol, le sanctuaire baignant dans l’air emplit des cris  de la nature, une vue étonnante sur la forêt, un océan vert et mouvant, enfin se poser et rêver avant de redescendre sur terre ! 

 

 

Desktop60.jpg

  Le temple et la maison des moines, ma noix de coco, les touristes et les pictogrammes très drôles des toilettes !


Je me souviens être allée rejoindre le temple pas très loin histoire de faire quelques photos mais aussi déguster une délicieuse noix de coco fraîche, un vrai régal mais hélas je n'étais pas la seule !

Je me souviens d'une journée unique qui sera gravée en moi pour le restant de ma vie. Pas mal de kilomètres au compteur dans les gambettes et les yeux éblouis par tant de merveilles, ouf ! vivement l'hôtel et la piscine pour me remettre avant d'attaquer demain une nouvelle journée !



 

 

 

 


13/12/2015
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres