ICI, LÀ ET AILLEURS

ICI, LÀ ET AILLEURS

CAMBODGE - Lac Tonlé Sap - Kampong Khleang

C'est un village flottant perdu au bout du monde sur un drôle de lac qui est aussi rivière, situation unique au monde. 

 

 

 

Il n'a de nom de "flottant" ou de "lacustre" qu'à la saison des moussons c'est-à-dire de juin à septembre. C'est aussi le plus grand lac de l'Asie du sud-est et à cette époque sa superficie peut atteindre 16000km2 avec une profondeur approximative  de 9 mètres environ.

 

 

C'est dire que la végétation environnante rizières et petites forêts disparaissent sous les flots.

Moi je l'ai découvert en mars au plus bas de son niveau et de sa superficie, environ 2700 km2 pour un mètre de profondeur mais ce qui n'empêchait pas une activité de pêche importante.

 

 

Pourquoi est-il unique ? Suivant la saison, l'eau du lac s'écoule vers le Mékong (saison séche) et du Mékong vers le lac (saison de la mousson). Le lac sert ainsi à récupérer ou à déverser les eaux en fonction de la saison.

 

 

            Le pont qui sert d'accès au village.

 

C'est un écosystème de forêts inondées et donc très favorable à la reproduction de plus de 200 espèces de poissons. Le Tonlé Sap est un des lacs au monde les plus poissonneux et profite aux 3 millions de cambodgiens vivants dans la zone.

 

L'eau peut monter au ras des maisons. Là, elle est au plus bas.

 

Mais le revers de l'image est sombre. Le fameux écosystème est menacé gravement par l'arrivée importante d'une population très pauvre venant de la ville. La pollution faute d'éducation y est très importante.

 

  

Maisons typiques sur le lac et dans tout le pays.

  

Sur le lac, trois villages lacustres existent depuis toujours et la vie se fait en fonction des crues et des décrues. Tout se passe parait-il par bateau. Seule, demeure la rue centrale promontoire de terre jaune mais aussi par l'accumulation des déchets qui malheureusement ici comme ailleurs ne sont pas ramassés ni traités.

 

Moyen de transport pour se déplacer.

 

A part la pêche, on y cultive aussi la jacinthe d'eau qui séchée sert à la fabrication d'objets de vannerie, hamacs, chapeaux et paniers de toutes sortes.

 

  

 

Souvent les maisons ont un petit jardin ou un enclos ou vivent quelques cochons bien dodus en comparaison des vaches faméliques qui le long des routes du pays donnent l'impression de bouffer le plastique de sacs jetés.

 

  

L'épicerie du village avec la marchandise dans les sacs.

 

Les femmes ne sont pas aux champs, les hommes poussent leurs bicyclettes pour vendre de mystérieuses boissons aux couleurs acidulées.

 

  

 

Beaucoup de scènes de vie quotidienne, les femmes sont très présentes, les hommes pour beaucoup sont sur le lac à la pêche.

 

  

On trie la pêche en famille.                                    Les barques pour célébrer  la mousson.

 

Les enfants comme tous les enfants font des pitreries ou posent gravement devant mon objectif et jouent comme ils peuvent avec ce qu'ils inventent ou trouvent. 

  

 

Ici on est bien loin de l'agitation désordonnée des villes, le temps s'est arrêté quelques centaines d'années plus tôt. Précision de taille, celui-ci est libre d'accès si on ne fait pas la balade en bateau !

PS.Sur le lac, les 2 autres villages, Chong Khneas avec un droit d'entrée de 15$ aller et retour en bateau, business gratifiant, payer comme au zoo pour voir des gens vivre dans une grande pauvreté, c'est vraiment l'arnaque !

Kampong Phluk, plus intéressant par ses maisons et son marché mais toujours droit d'entrée de 20$ incluant toujours une balade en bateau mais qui absolument pas indispensable en période séche.

 

 

 

 



09/12/2015
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Voyages & tourisme pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres